By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Revêtement de façades

Informations générales

Revêtement de façades
© Lignum
 
Revêtement de façades
©  Hoebeek
www.hoebeek.be
 
Revêtement de façades
© Lignum
 

Quelle espèce de bois choisir pour revêtir votre façade ? La couleur et le prix sont bien sûr importants, mais la durabilité reste l’élément déterminant par excellence. Elle doit en effet être suffisamment élevée, c’est-à-dire une classe de durabilité naturelle I, II ou III. Vous pouvez également utiliser des espèces moins durables moyennant un traitement de préservation préalable.
En savoir plus sur les classes de durabilité naturelle du bois

Quelle espèce ?
Padouk d'Afrique, amarante, angélique, sapupira, bossé, châtaignier, chêne d'Europe, ipé, iroko, jarrah, louro gamela, makoré, merbau, moabi, niangon, sapelli, sipo, tiama, tola, panga-panga, wengé, jatoba, itauba, afzelia, movingui, western red cedar... Le pin et l'épicéa conviennent également à cette utilisation moyennant un traitement de préservation selon le procédé A3. Le procédé A3 est également recommandé pour le douglas, l'Oregon pine et le mélèze suite à la présence possible d'aubier.
Le mélèze ou l'oregon, exempts d'aubier ou traités suivant le procédé A3 (utilisation à l'extérieur sans contact avec le sol), peuvent également convenir. On peut utiliser pour le revêtement de façades des essences de bois moins durables telles que l'épicéa ou le pin, à condition qu'elles aient été soumises un traitement de préservation professionnel (procédé A3), un traitement thermique ou une modification chimique (acétylation ou furfurylation). Le traitement thermique ou l'acétylation augmentent la durabilité et la stabilité dimensionnelle. Ainsi, le bois tiendra pendant une vie entière, sans se déformer.

Consulter le tableau Espèces de bois pour menuiseries extérieures (doc)

Grisaillement naturel/Finition
Toutes les espèces de bois (quelle que soit leur couleur ou leur durabilité) grisaillent sous l'influence de la lumière UV et des conditions météorologiques. Le grisaillement ne réduit en rien les qualités techniques du bois. Il s'agit d'un phénomène naturel impossible à contrer avec une finition incolore. Si vous désirez que votre bois retrouve sa teinte d'origine, vous devrez paradoxalement lui appliquer une couche de finition pigmentée. 
En savoir plus sur la finition des bois pour bardages
Le western red cedar pour bardages : finition ou pas ? 
Pour un vieilissement harmonieux des bardages en bois (doc)

Pose
Le bois destiné au bardage doit présenter une épaisseur de minimum 15 mm, idéalement 18 mm. Un espace suffisant derrière le bois massif vous garantira une bonne ventilation. Le bois séchera ainsi plus rapidement après les jours de pluie, ce qui augmentera sa longévité. Un écran perméable à la vapeur et étanche à l’eau évitera les infiltrations d’humidité. Les métaux en contact avec le bois peuvent se corroder. Il est donc conseillé d’utiliser des vis et des clous en acier inoxydable.
En savoir plus sur la corrosion des métaux en contact avec le bois (doc)
Comment éviter les taches noires aux point de fixation d'un bardage ? (doc)
En savoir plus sur la mise en oeuvre d'un revêtement de façade (doc)

Lames verticales ou horizontales ?
Le choix de poser les lames horizontalement ou verticalement n’est pas uniquement d’ordre esthétique. Les lames verticales évacuent plus rapidement l’eau de pluie. Les deux méthodes présentent, toutefois, un risque d’absorption d’humidité. Seule une bonne protection des faces transversales du bois (avec un débordement de toiture ou des profilés par exemple) protégera votre façade.

Classes de réaction au feu pour bardages
Savoir plus sur la réaction au feu des produits de construction à base de bois.

Spécification téchnique (STS)
Spécification technique du bois de menuiserie (télécharger STS 04.2).

haut de la page

Finition des bardages

Revêtement de façades
© Architect Yves Catrie
 
Revêtement de façades
©  Huisraad
www.huisraad.be
 

Finition des espèces à durabilité naturelle élevée
Les espèces de bois à durabilité naturelle élevée (duramen de classe I-II) ne nécessitent pas de protection supplémentaire. Après un certain temps, le bois prendra toutefois une teinte grise et présentera des fissures superficielles. Si vous désirez contrer cette altération esthétique, il vous faudra appliquer une finition avec une peinture couvrante. Des traitements non couvrants sont également possibles :

  • avec les produits C2, vous offrez au bois une finition protectrice avec des produits C2 pigmentés transparents et respirants. Le bois est ainsi protégé contre le bleuissement de surface et l'eau de pluie. Ces produits sont faciles à appliquer en 2 à 3 couches.
  • Attention, les produits CTOP (nommés aussi lasures satinées) sont (semi-)filmogènes. Ils ne respirent donc pas et ne conviennent donc pas pour la finition de bardages massifs en raison du risque de déformations des planches et du risque de d'écaillement de la couche de finition vers la fin de la durée de vie.

Le western red cedar pour les bardages : finition ou pas ?

Finition des espèces à durabilité naturelle moyenne
Les espèces de bois à durabilité naturelle moyenne (duramen de classe III) ne nécessitent, en principe, pas de préservation supplémentaire. Un même lot peut cependant parfois contenir des pièces moins durables. Un traitement avant la finition avec un produit C1 est donc conseillé. Vous traitez ainsi le bois contre les moisissures, les insectes et le bleuissement.

Finition des espèces à durabilité naturelle réduite
Les espèces de bois à durabilité naturelle réduite nécessitent une préservation (doc)  préalable selon le procédé A3 ou un traitement thermique (doc), une acétylation ou une furfurylation. Ces traitements n'entravent pas le grisaillement naturel.

Comment entretenir mon revêtement de façade en bois?
La fréquence d'entretien d'un bardage en bois qui a été traité au moyen de produits C2 dépend du degré d'exposition. Ainsi, une façade orientée vers le sud-ouest aura besoin d'un traitement d'entretien après environ 3 ans, une façade orientée vers l'est ou le nord-est par contre après 8 à 10 ans seulement.
L'apparition de petites taches grises à l'aspect peu esthétique indique quand le revêtement de façade a besoin d'un entretien.
L'entretien se limite à un léger ponçage au papier à poncer fin (par ex. grain 200), suivi de l'application d'une couche de produit C2.

haut de la page

Revêtement de façades   Revêtement de façades   Revêtement de façades
© Cras
www.cras.be
  © Lignum   © Lignum

haut de la page

Le western red cedar pour les bardages

Revêtement de façades
© Lignum

Le western red cedar allie une faible masse volumique à une durabilité naturelle élevée. Il convient donc parfaitement pour bardages. L’usinage, le clouage et le vissage ne posent aucun problème.

Cèdre non traité
Le western red cedar n’exige aucune préservation. Il doit donc être (surtout pour les bardages) tout à fait exempt d’aubier non durable. Non traité, le bois grisaille sous l’influence de la lumière UV et les différences de teintes caractéristiques (de jaune paille à brun foncé) s’estompent. Le bois ne demande aucun entretien et résiste plusieurs dizaines d’années.

Eviter la formation de discolorations peu esthétiques
Dans une certaine mesure, le western red cedar est sensible à la formation de taches brun clair, suite à la migration de ses contenus cellulaires solubles à l'eau ainsi que de discolorations noirâtres ou verdâtres suite à la présences de mildiou ou d'algues. Ces discolorations ne posent aucun problème au niveau technique (durabilité et propriétés mécaniques), mais peuvent altérer considérablement l'aspect esthétique. Désirez-vous éviter ces discolorations ? Veillez à respecter soigneusement les prescriptions suivantes - qui par ailleurs sont d'application pour tous les bardages :

  • protégez très bien la face debout des bardages
  • prévoyez une ventilation suffisante (par exemple 2,5 cm) derrière le bardage et veillez à permettre la circulation d'air par les ouvertures au-dessus et au-dessous
  • utilisez des bardages dont le taux d'humidité du bois est inférieur à 18 %.

Nettoyage
Un revêtement de façade en bois non traité est-il par exemple placé à un endroit à forte pollution atmosphérique ? Le bois prendre une teinte gris sombre ou noirâtre, au lieu du beau gris argenté. C'est le cas dans presque toutes les zones urbaines, le long des routes à trafic intense et à proximité des industries lourdes. Il peut être nettoyé avec des produits à base de détergent et d'eau de javel ou en cas de saleté tenace à l'eau de javel. Après le nettoyage ne pas oublier de rincer à l'eau au moyen d'une brosse (ne contenant pas de métal) en vue d'éviter le formation de taches claires.
Il est également possible d'éliminer ainsi des discolorations en forme de taches brun clair, ainsi que le mildiou et les algues.
Pour éliminer les taches ou cercles brunâtres à l'aspect inesthétique suite à la migration de contenus cellulaires solubles à l'eau, vous pouvez également utiliser une solution de 50% d'alcool méthylique et d'eau.
Une finition au moyen d'une lasure extérieure pigmentée rend la surface du bois plus lisse, ce qui empêche les éléments polluants de se fixer

Traitement C1
Le western red cedar présente un risque de bleuissement. Un traitement C1 avant la finition est donc conseillé.

Corrosion des métaux par le cèdre
Le western red cedar a des contenus cellulaires solubles dans l’eau qui provoquent la corrosion des métaux. Optez donc pour des matériaux en acier inoxydable ou en cuivre désoxydé de minimum 0,8 mm d’épaisseur (CuP ou SFCu suivant DIN 1787). Inclinez aussi suffisamment vos gouttières afin que l’eau issue du cuivre n’entre que peu ou pas en contact avec l’eau provenant du bois.
En savoir plus sur la corrosion des métaux par le bois (doc)

haut de la page